Fred Marques à Rio de Janeiro !!!

9 novembre 2014 - 20:33

Fred Marques, accompagné de Greg Cacciotto et d´Anthony Milan, s´est rendu à Rio de Janeiro pendant une semaine pour s´entraîner avec les plus grands clubs brésiliens de beach soccer.

Interview :

- Tu as passé une semaine à Rio de Janeiro pour t´entrainer, tu peux nous raconter comment ce projet s´est-il concrétisé ?

Dès la création du club Beach Soccer Aix, nous avions prévu de mettre en place des échanges avec le Portugal et le Brésil. Et suite au départ de Nicolas Vidal à Manaus, nous avons pu créer un réseau de connaissances et grâce à lui construire peu à peu ce projet. Et les coincidences ont fait qu´ Elinton Andrade est devenu entretemps le gardien de Flamengo. On a toujours gardé contact depuis qu´il était venu s´entrainer avec Aix. Suite à son départ de l´OM, nous sommes restés de très bons amis. Il a donc parlé de moi à la direction du Flamengo et puis ils m´ont proposé de venir intégrer leur groupe d´entraînement.

- Comment s´est déroulée cette semaine ?

Au départ, il était prevu que je m´entraîne avec le Flamengo pour essayer de participer au Mundial des clubs mais finalement les dates de la compétition ont été reportées pour la fin décembre. Je me suis quand même rendu au Brésil et en arrivant sur place, la magie de Copacabana a parlé. J´ai rencontré Marco Octavio, l´entraineur de la sélection de l´Iran, qui était en stage de préparation pour la Coupe Intercontinentale de Dubai. Il m´a invité à participer à deux séances d´entraînements. J´ai aussi fait les 3 entraînements prévus avec Flamengo. Puis j´ai eu l´opportunité de m´entraîner avec le Botafogo de Léo Braga et l´équipe de Fluminense. Pour résumer, je me suis entraîné toute la semaine, le matin et l´après-midi.

Et surtout, j´ai pu participer à deux matchs avec Fluminense contre l´Iran et contre Botafogo et  j´ai même marqué un but à Peiman, l´un des meilleurs gardiens au monde.

- Comment as-tu été accueilli par les joueurs brésiliens ?

J´ai été très bien accueilli avec beaucoup de professionnalisme et de respect par tous les joueurs et les entraîneurs. Il faut quand même dire que je dois être un des rares joueurs à avoir porter les couleurs de 3 clubs de Rio dans la même semaine !!! (Rires)... C´est quelque chose de très rare car il y a beaucoup de rivalités entre eux, mais tous ont compris que j´étais venu pour m´entraîner et optimiser le plus possible le peu de temps dont je disposais.

Et finalement, tout s´est très bien passé. Le fait, que je parle portugais, a évidemment facilité les choses. Mais je me suis vraiment senti dans mon élément. Et je souhaite sincérèment remercier tous ceux qui nous ont permis de vivre cette aventure sportive et humaine hors-du-commun.    

- As-tu appris des choses nouvelles au cours des entraînements avec 4 entraîneurs différents ?

Oui, bien entendu j´ai beaucoup appris sur les plans tactique, physique et technique. Chacun des clubs avaient une façon de travailler et je vais m´en inspirer pour la suite. Mais par exemple, avec Botafogo on a fait beaucoup de travail technique, avec Flamengo c´était plus du travail physique et avec Fluminense on a surtout travaillé les actions collectives. 

- Quelle est la différence principale entre la façon de jouer en France ou en Suisse et au Brésil ?

Pour avoir pu assister à plusieurs entraînements de la sélection brésilienne, j´ai remarqué que les entraîneurs insistent beaucoup sur le jeu en mouvement sans ballon, tous les joueurs participent aux actions, ce qui demande une grosse dépense d´énergie. En club, il y a beaucoup de jeu au sol et les duels sont très rudes mais il y a aussi cette recherche constante de mettre son partenaire dans les meilleurs conditions pour tirer au but. Ils ne se précipitent pas et ils cherchent à construire le plus possible les actions collectives. 

- As-tu réussi, en peu de temps, à t´adapter au jeu brésilien ?

Oui, je pense avoir réussi à m´adapter au jeu brésilien. J´ai eu la chance lors de ma dernière saison dans le championnat Suisse, avec Stefan Meier, de pratiquer à peu près le même jeu. Il faut toujours anticiper et faire attention à la vitesse d´éxécution et à la précision dans tous les gestes. J´avais un objectif précis en allant au Brésil, c´était de faire le point sur mon niveau et de vérifier si je pouvais vraiment rivaliser avec les brésiliens. Et je pense avoir réussi à me faire respecter et à faire mes preuves. En géneral les entraîneurs brésiliens sont plutôt radicaux, ils ne te donnent pas de seconde chance, mais je me suis accroché et à chaque entraînement j´ai donné le meilleur de moi-même, et ma plus grande satisfaction c´est d´avoir reçu des compliments de la part de tout le monde, partenaires et staff technique. Même Léo Braga de Botafogo qui est l´un des meilleurs entraîneurs du moment, m´a félicité, et ça cela n´a pas de prix, j´avais vraiment besoin d´être évalué par lui pour savoir oú j´en étais. 

-Y a t-il un joueur brésilien qui t´a marqué particulièrement ?

Oui, je parlerai bien évidemment de Bruno Xavier le meilleur joueur au monde 2013 et 2014.    J´ai eu l´ opportunité de jouer contre lui avec Marseille Beach Team, lors de l´Euro Winners Cup à Catania, mais aussi de le voir à l´entraînement. Sa facilité à se déplacer et à conduire le ballon dans le sable est extraordinaire. Tout parait plus facile quand il joue au beach soccer, il est capable à lui tout seul de faire basculer le match. Il est tout simplement impressionnant. Dans l´équipe de Fluminense, il y a également de jeunes prodiges qui vont certainement éclater au plus haut niveau dans quelques temps. 

-Quels sont tes objectifs à court terme et as-tu déjà des projets pour 2015?

Pour le moment, je vais continuer à m´entrainer avec mes deux amis Anthony Milan et Greg Cacciotto, qui ont fait le déplacement avec moi au Brésil. On va s´inspirer de tout ce qu´on a pu observer, créer de nouveaux exercices et travailler le plus possible la technique et la vitesse d´exécution. Pour 2015, j´ai plusieurs projets en tête mais encore rien de défini. L´expérience vécue au Brésil m´a donné envie d´entretenir le lien et pourquoi pas faire venir à Aix une équipe de Rio ou des joueurs connus pour faire des entraînements en commun et faire un match de gala. J´aimerais aussi vraiment travailler dans le beach soccer en faisant découvrir la discipline aux plus jeunes et m´investir dans la formation. Mais mon objectif principal reste la sélection nationale. Je m´entraîne toute l´année, 
 je vais à l´étranger, en Suisse, au Brésil pour continuer à progresser et être prêt. Au cas oú le sélectionneur m´appelle, je suis à sa disposition pour aider l´équipe.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 5 Supporters
+